Soins (MiamMiamDodo)

 

   Ampoules (chemindecompostelle Miam)     

  https://chemindecompostelle.com/prevenir-les-ampoules-sur-le-chemin/

 

  10 conseils pour prévenir et/ou soigner l'arrivée des ampoules

 

  Les ampoules, ce fléau des randonneurs qui cheminent vers Compostelle...

Chanceux reste celui qui ne connaîtra pas une seule ampoule à ses pieds lors de son pèlerinage sur l’un des chemins de Compostelle. Bien que notre corps soit fait pour marcher, il n’est plus habitué à produire un tel effort sur une longue durée, comme lorsque l’on part randonner sur le chemin pendant plusieurs semaines. Sur le chemin, elle reste la blessure la plus fréquente. Alors, on vous explique quelques techniques utiles pour éviter ou soigner vos ampoules !

 

  Comment les éviter ?

 

  Plusieurs accessoires peuvent vous permettre de limiter les dégâts et empêcher l’apparition des ampoules. Voici un topo sur les meilleures armes à votre disposition :

 

  1. Ne lésinez pas sur la qualité des chaussures : s’il y a un élément qu’il faut bichonner dans votre budget, ce sont bien vos pieds. Et l’on parle par expérience. Plusieurs écoles existent ; il y a ceux qui randonnent en chaussures de trek, ceux qui préfèrent marcher en sandales, ceux qui privilégient les chaussures de randonnée, ou encore ceux qui font le pari de marcher en chaussures minimalistes. Dans tous les cas, il est essentiel de choisir des chaussures adaptées à la morphologie de vos pieds, ajustées et confortables. Si vous transpirez beaucoup, vous pouvez prévoir des semelles intérieures spécifiques. Cela va aider à réduire le risque d’ampoules en faisant mieux respirer vos pieds.

 

  2. Les chaussettes aussi ont leur rôle à jouer. Outre les chaussettes respirantes spécialement conçues pour la rando, il existe les fameuses "doubles chaussettes". Comme son nom l’indique, la double chaussette est renforcée par un tissu supplémentaire à l’intérieur. Le but est qu’une partie des mouvements se fasse entre les deux tissus (et non entre la chaussette et votre peau) lorsque vous marchez. Ce n’est donc pas votre peau qui subit les frottements, mais la chaussette.  Au niveau du tissu, les chaussettes à base de laine mérinos ou de viscose de bambou conviennent souvent aux randonneurs.

 

  3. Entraînez-vous ! Le secret de la réussite se cache dans l’anticipation. Il est vivement recommandé d’essayer ses chaussures en amont de votre randonnée, et de se faire le pied avec. Promenez-vous avec, portez les plusieurs heures, idéalement pendant plusieurs petites randonnées avant votre départ.

 

  4. Prenez bien le temps. Soyez appliqué(e) lorsque vous enfilez votre équipement, prenez vos précautions en laçant vos chaussures. Si les chaussettes sont mal ajustées, si les chaussures ne sont pas assez serrées, il y aura des frottements et donc des ampoules.

 

  5. En prévention, il est conseillé d’utiliser la crème Nok d’Akiléïne. Elle fait partie des indispensables du chemin ! C’est une crème anti-frottement à base de beurre de karité et de vitamines naturelles qui fait des miracles. Appliquez la quelques jours avant votre départ, puis matin et soir durant les premiers jours de votre randonnée. Elle préviendra les frottements. Vous la trouverez partout en pharmacie et dans les magasins de sport.

 

  6. Ne marchez pas trop vite ni trop longtemps dès le départ. 15-20 kilomètres journaliers peuvent suffirent au début de votre randonnée, le temps que votre corps s’y fasse.

 

  7. Lorsque vous arrêtez votre journée de marche, pensez à changer immédiatement de chaussures. Optez pour une paire de baskets légères ou bien des chaussures ouvertes pour bien reposer vos pieds !

 

  Comment les soigner ?

 

  Si vous en êtes déjà au stade où ça brûle, c’est là que ça se complique. Pour rappel, une ampoule est une brûlure de la peau au 3e degré. Il est donc impératif, lors de votre randonnée, de prêter une grande attention aux sensations dans vos chaussures. Dès que vous sentez que cela commence à faire mal, il faut s’arrêter. Une fois que les ampoules sont là, je ne vais pas vous mentir, c’est une véritable galère qui démarre, surtout si vous en avez plusieurs. Il existe de nombreux remèdes pour apaiser ces douleurs. Sur le chemin, toutes sortes de remèdes circulent, tous plus miraculeux les uns que les autres. La vérité, c’est qu’encore une fois, cela dépend de vous. Une solution s’adaptera peut-être parfaitement à vous, mais pas à votre compagnon de route. Voici donc plusieurs remèdes à tester :

 

  1. La technique de l’épingle : Vous voyez une belle ampoule fraîchement apparue sous votre pied. Cette première méthode consiste à percer l’ampoule immédiatement après l’avoir remarqué. Emparez vous d’une épingle à nourrice et d’un fil de lin. Glissez le fil dans l’épingle. Désinfectez la ainsi que la plaie, puis percez deux petit trous au milieu de l’ampoule pour y faire passer le fil et le laisser à l’intérieur de l’ampoule. Cette technique, très efficace, permet de laisser s’échapper le liquide à l’intérieur de l’ampoule, qui sera également absorbé par le fil, et permet aussi d’empêcher que l’ampoule se reforme. Ainsi, la douleur s’estompe rapidement et l’on peut reprendre le cours de sa randonnée sans trop de difficultés.

 

  2. Jamais sans mes Compeed : Si vous n’avez jamais entendu parler des pansements Compeed, il est grand temps de les connaître ! Ces pansements, ainsi que tous leurs équivalents d’autres marques, sont des pansements "effet double peau". Il suffit de poser le pansement sur la plaie en faisant bien attention à ce qu’il adhère à la peau sur tous les bords. Vous ne sentez plus les frottements, et le pansement se décolle uniquement lorsque la plaie est asséchée et inoffensive. Cette solution fonctionne bien pour la plupart des randonneurs, sauf lorsque vous transpirez beaucoup dans vos chaussettes, ce qui peut mener au décollement du pansement lorsque vous retirez celles-ci.

 

  3. "Clic-clac tu strapes" : À tous les guerriers, ceux qui continuent de marcher malgré la douleur. Vive le strap ! Disponible en pharmacie, il vous suffit de couper des bandes de la taille souhaitée et de les coller sur la zone de vos ampoules. Cette solution ne traite pas l’ampoule en soi, mais permet d’éviter les frottements supplémentaires qui aggraveraient la plaie, et vous permet donc de marcher plus facilement.

 

  Attention cependant, les conseils dispensés ici ne garantissent pas un résultat 100% sans ampoules. Chacun est différent et trouvera dans cet article, les solutions qui fonctionnent pour lui même. Certains ne seront même jamais impactés par les ampoules. Dans tous les cas, il est primordial d’éviter les ampoules qui pourraient assombrir votre pèlerinage sur le chemin de Compostelle. Prenez soin de vos pieds chaque jour. Massez-les, aérez-les autant que possible le soir, nourrissez-les.

 

  Buen camino à tous ! Et si vous avez d’autres techniques que vous souhaitez faire connaître aux autres pèlerins, n’hésitez pas à partager vos astuces en commentaires…

                                                                           --------------------------

 

  Punaises

  https://chemindecompostelle.com/lutter-contre-les-punaises-de-lit/

 

  Lutter contre les punaises de lit

 

  Qu'est ce que c'est ?

 

  Disparues depuis la dernière guerre, ces sales petites (6 mm) bêtes ont refait leur apparition dans certains gîtes du Chemin de Compostelle. Elles sont apportées par les pèlerins eux-mêmes, qui les véhiculent à leur insu dans leurs sacs à dos, eux-mêmes contaminés, car posés un jour sur un lit déjà infecté ou ou à côté d’un sac transportant déjà des petites bêtes, ou encore à proximité d’une plinthe en apparence innocente…

 

  La durée d’incubation des œufs étant d’une vingtaine de jours, il est impossible de savoir si un lit est contaminé ou pas tant qu’on n’a pas vu les petites bêtes courir… Elles piquent comme des puces ou des moustiques, pendant le sommeil, et ça gratte… Leur particularité est de piquer en plusieurs endroits sur une ligne droite. En outre, ça laisse généralement des petites taches de sang sur les draps. Le problème est devenu si grave en 2009 que certains gîtes d’étape ont dû être fermés dans l’attente de leur décontamination.

 

  Il ne sert à rien de stigmatiser tel ou tel hébergement, car le plus minutieux des propriétaires de gîtes ou chambres d’hôtes peut retrouver un jour une de ses chambres infectée par un seul sac à dos posé dans la pièce 20 jours avant… Les hébergeurs ont tenté de résoudre le problème en désinfectant leurs locaux par tous les moyens. Mais seule la mobilisation de TOUS peut éradiquer le fléau. Car il suffit d’un seul élément dans la chaîne qui ne respecte pas les prescriptions d’hygiène pour que tous les autres soient de nouveau embêtés.

 

  Choix du traitement

 

  Le premier choix, pour lutter contre les punaises de lit, est d’utiliser un insecticide classique à base de chroracétyltrinitotoluène, ou autre saleté équivalente qui pourrait bien donner un cancer à tous les pèlerins d’ici cinquante années, et qui peut provoquer irritations et problèmes respiratoires aux personnes qui dorment les nuits suivantes dans un tel environnement chimique.

 

  Le second choix est un insecticide plus respectueux de l’environnement et de notre santé, composé de pyrètre naturel et d’huiles essentielles. C’est un insecticide qui repousse les punaises sans qu’elles soient en contact avec le produit (car il n’est pas toujours évident de les voir !). Les huiles essentielles qui rentrent dans sa formule sont réputées comme insecticide naturel sans être dangereuses pour l’homme. C’est un produit non polluant obtenu par chimie douce à partir d’huiles végétales. Sans odeur, non irritant et non inflammable, il ne présente aucun danger pour l’homme. Toutefois ce n’est pas un aliment et il ne doit pas être ingéré ou inhalé. Par précaution il est donc recommandé de ne pas le laisser à la portée des enfants.

 

  Les molécules de pyrètre naturel agissent sur le système nerveux des punaises de lit de la façon suivante : à très faible dose, ces molécules provoquent un  signal chez la punaise l’incitant à rebrousser chemin. A plus forte dose, ces molécules provoquent la paralysie du système prédateur de la punaise ou directement sa destruction.

 

  Pour s'en débarrasser

 

  Pour faire reculer définitivement ces insectes, il est nécessaire d’agir ensemble sur deux plans :

 

  1) au niveau des hébergeurs et bagagistes : Avec un premier produit pour le traitement de l’environnement (rideaux, abat-jours,sièges, véhicules… ) et de la litterie (matelas, couvertures.) qui doit être renouvelé plusieurs fois dans la saison. De façon préventive et répulsive à long terme, avec un second produit pour le traitement des boiseries ( lits, plinthes, plafonds, planchers, boitiers électriques…fissures partout où les punaises peuvent se cacher)

 

  2) chez les pèlerins, en protégeant son bagage dès le début du voyage avec des vaporisateurs. A pulvériser essentiellement sur l’intérieur et l’extérieur de l’ensemble du bagage et sur le contenu : duvet, drap, bonnet, vêtements, etc…

 

  Une arme de plus à utiliser en même temps que les traitements précédents : la vapeur sèche générée par des appareils, qu’on pulvérise sur et dans tous les endroits à risque, y compris les tissus : assemblages de bois, jointures de plinthes, prises électriques, lames de planchers, matelas, etc…

 

  Dernier point : suivez attentivement les consignes d’hygiène données par les hébergeants, et ne prenez pas certaines consignes comme des brimades vexatoires, par exemple l’interdiction d’emporter les sacs à dos dans les chambrées.

 

  Conseil : Si vous avez dormi dans un hébergement à la propreté douteuse, ou si vous constatez des piqûres inhabituelles sur la peau, et si vous n’avez pas de spray anti-punaises sous la main, procédez à un grand nettoyage de votre sac à dos, et lavez toutes vos affaires, y compris le sac de couchage, dans un lave-linge à 60°. Encouragez vos compagnons de route à en faire autant. Une autre alternative consiste à mettre toutes ses affaires dans un congélateur pendant 2 à 5 jours, et à attendre tout nu à côté… Si tous jouent ensemble le jeu de la prévention nous pouvons espérer voir reculer ce fléau !

                                                                   --------------------------------------------------------  

    

  retour à  Q.Pratique Route

  

                                                                  delhommeb at wanadoo.fr -  01/10/2022