Pèlerin à Assise - Portioncule (Desbonnets) (fr)  

 

                                                             Pèlerin à Assise - Portioncule (Desbonnets) 

 

  LA PORTIONCULE

 

  Il y avait ici un bois, un chemin de terre et une petite chapelle presque en ruines: le bois a disparu pour faire place à un bourg, le chemin est devenu une route, et, au dessus de la petite chapelle, se dresse une imposante basilique. Inutile de regretter ces transformations car si, tel qu'il se présente aujourd'hui, ce lieu semble peu propice à l'évocation du jaillissement franciscain, il nous contraint à l'ascèse pour éliminer de notre contemplation toute trace de romantisme, et nous oblige, sous peine d'être désorientés, à aller à l'essentiel.

 

- Une chapelle délabrée -

 

  A Saint Damien, François avait entendu l'ordre du Christ: "Va et répare ma maison qui tombe en ruines", et, l'interprétant matériellement, il avait successivement réparé Saint Damien et une petite chapelle, Saint Pierre della Spina, dans la campagne d'Assise.

 

  "De là, il se transporta en un autre lieu appelé Portioncule où s'élevait une très vieille église dédiée à la bienheureuse Vierge, Mère de Dieu...". (2 Celano 21)

 

- L'Evangile "à la lettre" -

 

  24 février 1208. Il y a près de trois ans que François a entendu l'appel du Christ, deux ans que, devant l'évêque, il a renoncé à tous ses biens et rompu avec son père. Il termine la réparation de la Portioncule, mais, en réalité, il ne sait pas exactement ce qu'il veut, ou plutôt, ce que Dieu veut de lui (voir textes de Luc 10, 1-9, et Mattthieu 10, 5-12)

 

    "Mais un jour qu'on lisait dans cette église l'Evangile de l'envoi des disciples en prédication, le saint, qui était présent, comprit le sens global du passage   " (1 Celano 22)

 

- La Portioncule, tête et mère de l'Ordre -

 

  Quelques années ont passé. Bernard, Pierre, Gilles, bientôt suivis par d'autres, ont rejoint François. Les douze premiers franciscains sont allés à Rome, demander au Seigneur Pape Innocent III d'approuver leur genre de vie. Les recrues commencent à affluer, le campement à Rivo-Torto n'est plus possible, il faut songer à s'organiser.

 

  " Le bienheureux François, voyant que Dieu voulait multiplier le nombre des frères, leur dit un jour ..." (Légende de Pérouse 8)

 

- Le Chapitre des Nattes -

 

  Avec le développement de l'Ordre, il fallut espacer les chapitres: une fois par an, puis tous les trois ans... Le plus célèbre de ces chapitres réunit 5000 frères en mai 1217 ou mai 1219. On les logea dans des espèces de huttes de branchages, d'où provient ce nom de Chapitre des Nattes.

 

  "Le très fidèle serviteur du Christ, saint François, tint une fois un chapitre à Sainte Marie des Anges, et à ce chapitre se trouvèrent réunis plus de cinq mille frères; il y  vint saint Dominique, chef et fondateur de l'Ordre des frères Prêcheurs..." (Fioretti 18)

 

- La Portioncule, modèle pour l'Ordre -

 

  François voulait que la Portioncule puisse servir de modèle à l'Ordre entier. Le fait suivant montre à quel point il désirait que rien ne vint ternir ce modèle. Il montre aussi que le comportement des habitants d'Assise à son égard s'était bien modifié depuis l'époque de sa conversion.

 

  "Ce qui suit se passa à l'époque du chapitre, car en ce temps-là, on le tenait tous les ans à Sainte Marie des Anges de la Portioncule..." (Légende de Pérouse 11)

 

- Frère Pierre de Catane -  

 

  En même temps que Bernard de Quintavalle, Pierre de Catane se joignit à François. Fidèle compagnon de la première heure, c'est lui que François choisit pour le remplacer lorsque en 1218 (ou 1219) il renonça à la direction de l'Ordre. Frère Pierre n'exerça cette charge que peu de temps puisqu'il mourut le 10 mars 1221. Il fut enterré à la Portioncule.

 

  "Le bienheureux François voulut rester humble parmi ses frères..." (Légende de Pérouse 105)

 

- Un Nouveau Testament donné -

 

  A l'époque où Pierre de Catane gouvernait l'Ordre, un petit fait, bien propre à dévoiler l'esprit de François, se déroule à la Portioncule.

 

  "Une autre fois, comme il séjournait à Sainte Marie de la Portioncule, une pauvre vieille femme, qui avait ses deux fils dans l'Ordre, vint à ce couvent demander l'aumône au bienheureux François, car cette année-là, elle n'avait pas de quoi vivre..." (Légende de Pérouse 56)

 

- Soeur Cigale -

 

  François aimait les animaux, et, en presque tous les lieux où il résida, on se souvient de ceux qu'il avait apprivoisés. A la Portioncule, c'était une cigale.

 

  "C'était pendant l'été. Le bienheureux François demeurait alors au couvent Sainte Marie de la Portioncule dans la dernière cellule, près de la haie du jardin qui se trouve derrière la maison... Un jour en descendant de sa cellule, il vit à portée de sa main une cigale perchée sur une branche d'un figuier qui s'élevait près de cette cellule. Il étendit la main et dit "Viens, soeur cigale !". Aussitôt elle grimpa le long de ses doigts... (Légende de Pérouse 84)

 

- Le grand Pardon de la Portioncule -

 

  François aimait beaucoup la Portioncule à cause ... des nombreuses prérogatives accordées par Dieu à ce couvent, et dont il avait eu la révélation. Il voulut que l'humanité entière puisse participer à cette grâce, et, pour celà, il obtint du Pape un privilège inouï (1216).

 

  "...Je supplie votre Sainteté d'accorder à ce lieu une indulgence, sans offrande, au jour anniversaire de la consécration de l'église..." (Traité de l'Indulgence de la  Portioncule 6)

 

- Frère Jacqueline -

 

  Trois femmes ont surtout compté dans la vie de François; sa mère, Claire, et Jacqueline de Settesoli. L'amitié de cette dernière, noble dame romaine, ne se démentit jamais, ni à l'égard de François, ni à l'égard de l'Ordre.

 

  "... C'était quelques jours avant la mort du saint... le saint répondit "Béni soit Dieu qui nous a envoyé notre frère Jacqueline. Ouvrez les portes et introduisez la, car l'article interdisant l'accès aux femmes n'est pas pour frère Jacqueline..." (Traité des Miracles 37-38)

 

- La mort de François -

 

  A quelques pas de la Portioncule, toujours à l'intérieur de la Basilique, se trouve la chapelle du Transitus. c'est là que François mourut.

 

  "François avait jugé méprisable de vivre selon le monde: il aima les siens jusqu'à la fin, il accueillit la mort en chantant ..." (2 Celano 214-217) (Legenda Major 14, 6)

                                                                                         * * *

 

  A voir à Sainte Marie des Anges

 

  La construction de la basilique de Sainte Marie des Anges fut entreprise en 1569 pour remplacer l'ensemble des édifices qui avaient protégé jusqu'à cette date la petite chapelle de la Portioncule et la cellule où saint François était mort.

  Cette basilique, imposante par ses dimensions mais relativement austère dans sa décoration, remplit parfaitement le double but que s'étaient assigné ses architectes: protéger la relique inestimable que constitue la petite chapelle de la Portioncule, et contenir la foule des pèlerins au moment des grandes fêtes. Sans elle, il y a longtemps qu'il ne subsisterait plus rien de l'humble chapelle restaurée par François.

                      

                                

  BASILIQUE DE SAINTE-MARIE DES ANGES. - En noir les parties les plus anciennes. - A : Chapelle de la Portioncule. - B : Inscription funéraire de Pierre de Catane. - C : Chapelle du "Transitus". - D : Porte vers la crypte. - E : (dans la crypte) Fondations de la maison du Chapitre. - F : Couloir. - G : Sacristie. - H : Musée et couvent de saint Bernardin. - I : Passage vers le Roseto.

 

  On se dirigera tout de suite vers la chapelle de la Portioncule (A). Les fresques de la façade (Overbeck, 1829) ne méritent même pas un coup d'oeil. L'intérieur, avec ses pierres brutes noircies par la fumée des lampes votives, est émouvant de simplicité. Derrière l'autel, un grand polyptyque, Annonciation et Histoire de l'Indulgence de la Portioncule, dû au prêtre Hilaire de Viterbe (1393). La porte de bois, sur la droite, date du XIV° siècle. A l'extérieur, sur le mur Est, on remarquera l'inscription funéraire de Pierre de Catane (B) qui mourut ici en 1221. Au-dessus, sur les fragments d'une fresque du XIV' siècle, des graffiti, tracés par des pèlerins du XVI' siècle, attestent l'ancienneté d'une déplorable habitude.

 

  La cellule où mourut saint François (C) forme la petite chapelle du Transitus. La fresque qui orne le mur extérieur (D. Bruschi, 1886) est sans intérêt. Au contraire, les Compagnons de saint François peints à l'intérieur par Giovanni Spagna (1520) méritent d'être vus, ainsi que la statue de saint François de Della Robbia (1490).

 

  Par une porte (D) dans le couloir (F), on descendra à la crypte aménagée sous le sanctuaire, visible aussi par les vitres au ras de l'entrée du choeur. Derrière l'autel, un beau triptyque de Della Robbia. Dans le fond de la crypte, protégés par un petit muret de ciment, on verra les restes de cette maison (E) que la Commune d'Assise avait construite à l'occasion du Chapitre (voir p).

 

  On sort de la crypte dans le couloir (F). La Sacristie (G) renferme un remarquable mobilier en bois sculpté par le frère Jacques de Borgo San Sepolcro (1671).

 

  On entrera dans le musée (H) qui contient quelques pièces intéressantes, en particulier un crucifix de Giunta Pisano (vers 1236). Un escalier conduit à l'étage où se trouvent les cellules du couvent primitif, bâti du XIII" au XV' siècle. (E)

 

  Par un couloir (I), on se dirigera vers le Roseto: François Bartholi (Traité de l'Indulgence de la Portioncule, chap. 8) rapporte que, tenté par le démon alors qu'il passait la nuit en prière, François se roula, nu, sur un buisson d'épines dans le bois voisin de la Portioncule; à son contact le buisson d'épines se transforma en un buisson de roses sans épines. Les roses du Roseto, saris épines et dont les feuilles sont tachetées de rouge comme de gouttelettes de sang, seraient les descendantes de celles-là.

 

  A côté, un figuier rappelle celui où nichait "soeur cigale". Un peu plus loin, la chapelle des Roses, érigée par saint Bonaventure à l'emplacement de la cabane habitée par saint François, est décorée d'un cycle de fresques dues à Tiberio d'Assise (1506-1516): celle qui représente saint François annonçant aux fidèles l'Indulgence de la Portioncule montre l'état des constructions qui entouraient la Portioncule au XVIe siècle.

 

  On terminera la visite par la chapelle des pleurs, évocation moderne de la compassion de saint François à la croix du Christ.

                                                                  ---------------------------------------------------------

 

  retour à Assisi ville et environs

  

                                                                  delhommeb at wanadoo.fr -  01/03/2020