Tro Breiz

 

                                                                                Tro Breiz (Tour de Bretagne)

 

                       

 

  Grandes étapes du pèlerinage.

 

  Le Tro Breiz (sans h, car le nom est fixé au XIXe siècle avant l'apparition d'une orthographe normalisée du breton), qui en breton signifie "tour de Bretagne", est un pèlerinage catholique qui relie les villes des sept saints fondateurs de la Bretagne. Ces sept saints sont, selon une construction tardive, des moines venus du Pays de Galles et de la Cornouailles britannique vers les Ve siècle et VIe siècle, apportant le christianisme en Armorique, et y fondant les premiers évêchés.

 

  Les sept villes étapes du Tro Breiz sont :

- Saint-Malo fondée par saint Malo (ou Maclou),

- Dol-de-Bretagne fondée par saint Samson

- Saint-Brieuc fondée par saint Brieuc

- Tréguier fondée par saint Tugdual

- Saint-Pol-de-Léon fondée par saint Pol Aurélien

- Quimper fondée par saint Corentin

- Vannes fondée par saint Paterne (ou Patern)

 

  Histoire

 

  Le Tro Breiz est un pèlerinage qui se serait fait à l'origine en un mois et 600 kilomètres de marche, les pèlerins rendant visite aux reliques des sept saints fondateurs de la Bretagne qui étaient exposées dans les cathédrales des grandes étapes. Il remonte selon les érudits au IXe, Xe ou XIIe siècle, et connaît son apogée au XIIIe siècle.

 

  Le Tro-Breiz médiéval s'effectue lors des quatre temporaux (Pâques, Pentecôte, Saint-Michel et Noël, chaque temporal débutant quinze jours avant et finissant quinze jours après la solennité retenue). Les historiens médiévistes remettent en cause l'historiographie bretonne de la fin du XIXe siècle qui invoque un passé glorieux du Tro-Breiz au Moyen Âge avec des foules compactes réalisant ce pèlerinage avec ferveur, cette invocation reposant sur un "mirage hagiographique" alors que "la réalité du Tro-Breiz médiéval était à la fois plus modeste, plus diverse et plus discontinue".

.

  Historiquement, il est désigné sous les termes "Pèlerinage des Sept-Saints de Bretagne". Parfois qualifié de "circuitus Britanniae" ("le tour de la Bretagne" en latin), ce terme a été donné en breton au XIXe siècle.

 

  Ce pèlerinage tombe en désuétude au XVIIe siècle, dans des circonstances mal établies, mais persiste toutefois. Sa pratique tente d'être relancée dans la première partie du XXe siècle par l'association catholique bretonne Bleun-Brug, mais peine à retrouver son souffle.

Après une longue période d'absence, il est relancé en 1993 par l'association laïque "La Route Historique du Tro-breiz". Puis en 1994 par l'association "Les Chemins du Tro Breiz". Plusieurs associations ont depuis repris l'idée, et organisent maintenant ce pèlerinage selon des itinéraires qui, contrairement aux routes de Compostelle, n'ont jamais été vraiment fixés.

 

  Caractéristiques

 

  Une des particularités de ce pèlerinage est d'être circulaire, car la dernière étape de son pèlerinage ramènerait le pèlerin à son point de départ. Il n'y a pas d'ordre de départ, l'important est d'être passé par toutes les étapes. Le circuit fait entre 600 et 1000 kilomètres suivant le tracé.

 

  Comme pour Compostelle, les motivations ne sont pas seulement religieuses. Généralement les motivations des marcheurs sont multiples : spirituelles, culturelles, sportives..Les chemins du Tro Breiz comptent sept cathédrales, mais surtout des centaines de chapelles, des enclos paroissiaux, des abbayes, des calvaires, des manoirs et châteaux...

 

  Pratique

 

  Le carnet du pèlerin : le carnet du pèlerin s’appelle "Passeport du Tro Breiz", ou en breton "Tremen-hent". Il est délivré par l’association "Les Chemins du Tro Breiz". On y appose un tampon à chaque étape, recueilli de préférence auprès des paroisses.

  Le diplôme du pèlerin : le pèlerin peut recevoir, après avoir relié les sept évêchés, un "diplôme du Pèlerin du Tro Breiz", écrit en français et en breton. Pour l’obtenir, s’adresser à l’association Les Chemins du Tro Breiz en présentant un  passeport validé.

 

  Budget : sur les chemins du Tro Breiz, il existe peu de gîtes spécifiques pour les pèlerins, à la différence des chemins de Saint-Jacques. Il faut donc prévoir, pour l’hébergement, un budget en conséquence. La solution la moins onéreuse est bien sûr le camping. Pour les repas, le budget dépendra de la solution choisie (pique-nique ou restaurant). Si l’on dort dans des hébergements modestes, que l’on prévoit un pique-nique pour midi et un repas chaud le soir (table d’hôte ou restaurant), on peut compter un budget moyen de 50 euros par jour.

 

  Tracés

 

  Ce pèlerinage suit des itinéraires qui, contrairement aux routes de Compostelle, n'ont jamais été vraiment fixés.

 

  Deux guides présentent actuellement un tracé du Tro Breiz :

- LA BROSSE Gaëlle de, LEPÈRE François, PÉRENNOU Ronan - Les chemins du Tro Breiz. (FRA. Grand Camp, Lepère. 2019): "Le Tour de la Bretagne. 30 étapes"...

- Asso Les Chemins du Tro-Breiz et RIO Bernard - Le guide du Tro-Breiz. (FRA. Coop Breizh. 2014): "Le tour de Bretagne à pied en 47 étapes".

 

  Tous les deux avec leur tracé détaillé, cartes précises, hébergements, renseignements culturels.  

 Mais ces 2 guides diffèrent dans leur tracé, et (à mon avis) dans leur esprit :

- Le guide Lepère opte pour un tracé court (780 km), dans un esprit pèlerinage (non balisé).

- Le guide Rio opte pour un tracé long (980 km), dans un esprit grande-randonnée, avec des balisages divers (balisage Tro-Breiz, balisage jaune, balisage GR, balisage St Jacques... ).

   A vous de choisir...

 

  Tro Breiz (éd.Lepère) étapes

  Tro Breiz (éd.Coop Breiz) étapes

                                                                  -------------------------------------------------------

    

  retour à Bretagne

  

                                                                  delhommeb at wanadoo.fr -  01/05/2021